• Poesies

     
     Sous la couche épaisse de nos actes, Notre âme d’enfant demeure inchangée,

    l’âme échappe au temps…..Tendre la main à son âme d’enfant :

    une évasion nécessaire...Dans le rêve comme dans la poésie,

    les images se détachent l’une de l’autre,reliées à une première - 

    plus forte- par toute une chaîne d’associations. 

    Le Poèmes et vagabondages de l'esprit...

    Nous sommes tous avides de douceur et de rêverie, non ? 

    Alors, pourquoi ne pas vous laisser surprendre et permettre à votre esprit 

    de s'évader un brin... Du moins, quelques instants ? 

    Je ne suis pas certain que vous n'y preniez pas goût...

    Poesies

  •  

     

    ♡♡♡ A mon Chacha ♡♡♡


    un beau matin d'avril tu es né, et j'ai été conquise
    par cette petite boule de poils roux aux yeux or
    tes pattes de velours frôlant le bout de mes doigts
    ta confiance étais sans limite, un bébé plein d'amour,
    adorablement mignon, très affectueux, collant,
    Tu me suivais partout, curieux de tout, tu as grandi mon chat !!!
    Surveillant mes gestes, guettant mes instants un peu trop amers
    Parfois tu pensais me faire plaisir en m’attrapant un présent
    Tu ne comprenais pas mes cris te faisant lâcher ta proie
    Me boudant un petit peu devant ce manque évident de ferveur !!!
    Jamais une once de méchanceté n’a traversé tes beaux yeux verts et or
    Tu sautais sur mes genoux, t’enroulait autour de mon cou
    Tu me fixais alors et je te serrais fort dans mes bras
    Tu avais cette force innée de me ramener le sourire mon petit caramel
    Je te confiais mes doutes, tu semblais comprendre mes peines
    Parfois je te cherchais dans le jardin dissimulé sous les arbustes
    Tu aimais ce jeu de cache-cache et tu ressortais un brin narquois
    Quand au bout d’un temps d’appel, tu me voyais dans le désarroi
    Tu courrais dans ma direction avec un miaulement de râleur
    Voulant me faire admettre que de rentrer ce n’était point l’heure !!!
    Mais les aiguilles tournent inlassablement… inexorablement….
    Ton corps fatigué, usé en avançant au fil du temps
    Tu es parti pour un long, très long voyage sans moi
    J’ai voulu t’éviter des souffrances et j’ai abrégé ta vie
    Mais dans mon cœur, tu resteras inscrit à l’infini
    Je n’ai qu’à fermer les yeux pour t’imaginer dans la joie….
    Il me semble encore sentir ta petite tête posée sur ma joue
    Je voulais te dire Adieu à travers ces simples mots d’amour
    mon cœur se serre quand je pense a toi ma boule de poil "caramel"
    Je veux ne penser qu’à toi joueur et heureux
    Et oublier à jamais ton regard triste et fiévreux
    22 années de bonheur, tu as su m’apporter sans fin
    Animal espiègle, joueur, tu m’en as fait quelques bêtises !!!
    Mais tu savais si bien te faire pardonner tes sottises....
    J’ai tant de choses à te dire, je pourrai t’écrire encore pendant des heures.
    tu étais l'âme de la maison 

    Dors en paix mon ange de velours roux

    cadre marron clair

     


    3 commentaires

  • Imaginons le printemps, pour hâter sa venue.........
    Alors, ce serait........
    ENFIN !

    Sur la colline
    cerné par le vent
    je respire les odeurs de terre
    et la cire des bourgeons

    Le printemps fauche les glaçons d’hier
    les chevreuils grignotent l’orée du bois
    l’espace étire le bleu du ciel
    où l’oiseau joue follement au planeur
    inconscient du reste du monde

    L’herbe ne dit rien
    elle était prête
    sur la motte qui joue la star entre deux silex
    elle sait que son empire va s’étendre
    infiniment sous l’escadrille
    des abeilles et des papillons

    Les fleurs des sous-bois pointe leurs nez
    pour humer la rosée
    Anémone des bois et jonquille
    invite toutes ses amies sauvages :
    Primevère, Célandine et Violette
    à se baigner dans les premiers rayon de soleil

    Il semble que les oiseaux,tiennent une conférence
    c’est ce chant de Merle angélique,qui invite
    la bergeronnette, le coucou et les audacieux moineaux
    dans un chant harmonieux
    comme si vous n’aviez jamais
    entendu ces concerts joyeux.
    Il cherche comme des philosophes
    une histoire parfaite......
    ⒸFrane
    (¯`’•.¸*♫♪♥(✿◠‿◠)♥♫♪*¸.•’´¯)

    Poesies

     

    1 commentaire
  •  

    J' aime les Coquelicots 

    Je suis un coeur coquelicot, délicat, 

    gourmand de poésie, gorgé d’un jus de tendresse.

    Je m’épanouis parmi les framboises

    qui se mirent aux perles de rosée,

    les cerises écoutant les rêves aux oreilles des enfants, 

    les fraises sauvages blotties dans les bois dormants.

    Son cœur est un coquelicot

    apprenant, dans le blé qui lève,

    à trier le grain des poètes

    pour l’héritage des oiseaux. 

     

     

                                                                                                                                                                                                                         _________________________________________


    6 commentaires
  •  

    Une larme

     

    Une larme sur ma joue a,roulé

    Un fragment de ma vie en pensée

    Une illusion brisée s’est envolée

    Un être meurtrie, effacé de ma vie

    Et qu'emporte le flot l'onde

    De l'eau claire et limpide,

    Vivante et intrépide.

    Si vite née, si vite morte,

    La voila qui frappe a ma porte.

    Déchirure d'un espoir, perdu

    Entaille dans le noir Elle coule, me libérant

    De la vie et de mes tourments

    Adieu combats sans age adieu courage

    Paré, laissez moi la, que exorde ma vie…

    ⒸFrane

     

     

    Au souffle de mes nuits

     

    Au cœur de mes peines

    Au vent de mes détresses

    Au plus profond de mes tristesses

    Pensant à tout ton être

    Ma mélancolie disparaît

    Ton image si douce me réjouit

    Ton tendre visage m'éblouit

    Et ta voix suave m'enivre

    Tes mots, des mots si beaux

    Me réconfortent et m'apaisent

    Mais surtout tout ton amour

    Me comble d'affection

    Merci à toi, ange de ma vie

    Souffle de mes nuits

    Enchanteur de mes rêves

    Seigneur de mon cœur

    Merci à toi, qui est mon âme.

    Frane

     

     

    Rêves

    Comme une présence invisible dans l’air

    Habiller et parer du crépuscule de l’onde

    Respire le parfum qui embaume la terre

    Imprègne mes sens et mon monde

    Si pure tu entoures l ‘univers

    Tu me fais vogué vers des rêves cachés

    Exaltation de mon émotion Éphémère

    La sous ce ciel étoilé ma rêverie s’en est allée.

     

    Frane

     

     

     Époque des saisons

     

    Dans la beauté et la douceur des saisons,

    Un bonheur sans mélange,

    Le soleil déridé brille à travers les saisons,

    J'entends, j'entends,

    La chanson des oiseaux qui sont heureux,

    Vos silences et vos belles douceurs,

    me font peur,

    Les saisons, c'est l'amour,

    J'entends, j'entends,

    Les saisons qui chantent,

    Les fleurs et les oiseaux,

    Chantent, chantent.

    Elles ont des yeux de bonheur.

    Une rose danse, danse,

    C'est le bonheur.

    Les saisons chantent, chantent,

    la vie est heureuse.

    J'entends, j'entends,

    La vie en saison, un bonheur

    Sans illusions et sans compromis .....! 

    ⒸFrane 

     

    ___________________________________________________


    2 commentaires
  •  

      

     __________________________________________________

    Automne de sa vie 

    Dans les vapeurs alourdies du matin
    Le regard a perdu sa nébulosité 
     
    Le héros surgi des brumes
    D’un sceptre assuré
    Impose ses chemins d’harmonie
    Escorté de concert fidèles
    Fier âme  
    Enchanteur des airs qu’on respire
    Il écrit la caresse des meurtrissures
    Il brûle au fer son empreinte
     
    L’éclat masqué et discret
    Lui fait équipage de son aboutissement
    A l’automne de sa vie 

    Frane

     

    Le parfum

     

    Comme un sillon dans la nuit

    L'ombre de mon cœur

    Comme un parfum évanescent

    Qui m'enveloppe de douceur

    Comme une douce lueur qui luit

    Tu m'entraînes dans cette danse

    Comme un rêve toujours présent

    Où s'éparpillent mes sens

    Ma conscience part aux quatre vents

    L'âme grisée de plaisir et de désir

    Partout je vois la nuit qui s'étend

    Comme un velours sur ma peau qui me fait frémir

    Un sourire gourmand tend mes lèvres

    Et nos doigts tendrement enlacés

    Drapés de tout notre étonnant mystère

    Parmi les mortels, allons danser, allons chasser

    D'un sourire il vous séduit

    D'un regard il vous capture

    Venez nous offrir votre vie

    Dans ce lieu paisible et sûr

    Dans nos bras abandonnés

    Vous connaissez notre amour et votre mort

    De plaisir, notre peau vous griffez

    Hurlant de bonheur lorsque l'on vous mord

    Sous l’œil de la lune, astre veillant

    Je me redresse étoilée de givre

    Prisonnière des bras de mon amant

    Grâce à votre engeance, notre amour nous allons vivre

    Et j'ai perdu mon temps, a revers sans dormir

    A dormir en marchant, partout ou j'ai passe

    J’ai trouve mon absence je ne suis nul part

    excepté le néant mais je porte caché au plus haut des entrailles

    A la place ou la foudre a frappe trop souvent

    Un cœur ou chaque mot a laisse son entaille

    et d'ou ma vie se consume au moindre mouvement.

    Frane

     

    ~~Faut il y croire~~

     

    Le vent gémit sous ma porte

    Une voix me dit "espère "

    Et une autre me dit "Crois "

    Mais ses paroles à qui les dois-je ?

    Elles me furent si timidement dévoilées

    Alors je serre contre mon cœur

    Peut -être ses mots inventés

    Par le plus sage des plus sages

    Pour tempérer la violence sur cette terre

    Mais après coup je me tais

    Car je ne comprends pas l'humanité

    Pourtant le ciel est un vague espoir

    Éparpillé dans le temps

    Et chaque jour annonce la promesse

    .....Mais faut il y croire ....

    Frane

     


    1 commentaire