• La Bardane

      

    NOMS COMMUNS :
    Bouillon noir, Napolier, Glouteron, Gratteau, Grateron,
    Bouillon noir, Napolier, Glouteron, Gratteau, Grateron,
     Grappon, Grippe copeau,Herbe à la teigne,
     Oreille de géant, Peignerolle, Pignet.


    Nom botanique :
     Arctium lappa

     

    Fonction :
    antiseptique, -astringente,
    active la micro-circulation,
    apaisant cutané
    Acné,-Eczéma- Furoncles
    Stimulation des fonctions
    de l’élimination du foie et des reins
    Traitement du adjuvant du diabète 

     

    La Bardane( Arctium lappa)

     

    La racine très allongée, riche en polyènes et acides-alcools détermine
    l'activité thérapeutique de la bardane.
    La bardane a une action dépurative de la peau par son rôle de draineur.
    Les acides-phénols favorisent l'élimination des toxines au
    niveau du foie (cholèrètiques) et des reins (diurétiques).
    De plus, les polyénes présents sont des antibactèriens
    et antifongiques (contre les champignons cutanés),
    renforçant l'action dépurative.
    La racine de bardane est donc utilisée à juste titre en cas d'acné,
    d'eczéma, de furoncle et d'autres affections de la peau.
    Son association avec la pensée sauvage permet une synergie d'action.
    La bardane est aussi utilisée en cas de diabète car on a constat
    é un effet normoglycémiant, permettant d'abaisser une glycémie trop élevé.
    Elle est employée aussi bien pour activer la micro-circulation
    au niveau du cuir chevelu pour lutter contre la chute des cheveux,
    Que pour assainir des peaux mixtes ou à problèmes,
    (acné) ou encore pour apaiser les peaux sensibles ou irritées.
    On peut utiliser sa feuille sous forme de décoctions
    mais c'est sa racine riche en tanins, qui est la plus appréciée
    pour les applications cosmétiques.
    En effet, les tanins ont pour propriété d'une part d'activer
    la micro-circulation sanguine,
    Mais également de lutter très efficacement contre
    les attaques bactériennes.
    Les tanins sont également connus pour leur aptitude à l'astringence
    , ce qui les rend très intéressants pour le soin des peaux mixtes.
    Elle permet d'apaiser les peaux irritées. 

     

    Et ça soigne quoi?

    La tradition européenne en a fait une plante médicinale fort appréciée,
    particulièrement pour ses vertus dépuratives. Décrassantes,
    Elle est également sudorifique, diurétique, cholérétique,
    antidiabétique, antibiotique, topique, antivénéneuse.
    On l'a utilisée pour soigner la furonculose, l'anthrax,
    les abcès de gorge et dentaires, les dermatoses,
    l'acné, l'eczéma, les plaies, la teigne, la rougeole,
    la goutte, les rhumatismes, le diabète, les calculs urinaires
    et les morsures de vipères.
    Son emploi en cas de diabète s'expliquerait par sa richesse
    en inuline, un sucre complexe que les diabétiques peuvent assimiler.

     

    la racine: 

    la racine doit être utilisée fraîche et non séchée
    car sinon elle perdrait alors la plus grande
    partie de ses propriétés.
    Ce qui en limite l'emploi au printemps et à l'automne.
    Pour la préparer, on fait bouillir 60 grammes de racine
    fraîche dans un litre d'eau pendant dix minutes. 

     

     

    Les feuilles:

    Les feuilles fraîchement cueillies ont été appliquées en cataplasme contre les affections pulmonaires
    chroniques, les rhumes traînants et les rhumatismes;
    macérées dans l'huile d'olive, elles hâteraient la cicatrisation des
    ulcères aux jambes et des plaies en général.
    On les a également employées pour prévenir la chute des cheveux.
    On confectionne une lotion en faisant bouillir une tasse

    de feuilles dans deux tasses d'eau.
    On passe, on laisse refroidir et on applique sur le cuir chevelu.
    Par ailleurs, on peut également la préparer en teinture. En France
     il existe un extrait de bardane stabilisé .

     

    En gastronomie :

    Dans le midi de la France, en Italie, dans les pays scandinaves
    et au Japon, on déguste ses jeunes feuilles en salade
    et on mange sa racine, bouillie puis passée au beurre comme les salsifis;
    ce qu'en dit Robert Landry :
    « une valeur discrètement cotée à la bourse des gastronomes »

     

    Ou la trouver :


    en parmacie ou parapharmacie

    un site que je vous propose 
    ou il y a quelques recettes
     clic sur l'image 
      
       ©Frane

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :